La Rochelle : une cérémonie entre gens de la haute qui tourne court.

Jeudi 16 janvier, à 17h avait de nouveau lieu un rassemblement à la gare, contre la réforme des retraites. Une demi-heure plus tard, le gros millier de manifestants, qui rassemblait Gilets jaunes, syndicalistes salariés et étudiants, ainsi que des lycéens, s’élançait en chantant pour filer directement à l’espace Encan où devait avoir lieu la cérémonie des vœux de l’agglomération rochelaise.

Le patron-maire-président d’agglo Fountaine devait inaugurer les p’tits fours devant un parterre d’élus et de patrons.

Arrivés devant des portes closes (avec deux flics en civil derrière qui filmaient), les manifestants ont vaguement essayé de les ouvrir mais sans succès. Mais certains d’entre eux ont découvert une porte dérobée et la manif a enfin pu s’engouffrer dans le bâtiment.

Les manifestants ont alors littéralement pillé le buffet et le pinard, chantant à tue-tête des slogans tels que le fameux « on est là on est là » giletjaunesque ou « on ira jusqu’au retrait » (d’autres ajoutant « ..et même au-delà »). On a même pu entendre des « aaha.. anticapitalistes ..aaha » et « à bas l’Etat, les flics et les bourgeois ». Une ambiance de fête bien éloignée de la cérémonie prévue et qui fut annulée. Il y avait comme un petit air de gueux envahissant le Palais des Tuileries, un petit air de guerre des classes en somme.

Quant aux deux flics de la BAC restés sur les dents après l’irruption des manifestants qu’ils avaient cru un moment pouvoir empêcher, ils ont terminé la soirée en poursuivant de jeunes militants soupçonnés d’avoir embarqué quelques bouteilles (les rares qui n’avaient pas été consommées sur place). L’un d’entre eux, interpellé en possession d’une bouteille, n’a heureusement écopé que d’un rappel à la loi.

Admin